De Sao Paulo on retiendra l’immensité de cette ville où la vie grouille jour et nuit cela ne semble jamais s’arrêter.

 

 

On retiendra les disparités entre les quartiers : le plus délabré et taggué, à côté du marché municipal, le quartier appelé Cracolandia par les habitants de Sao Paulo où la misère du monde se noie dans le crack et dors dans la rue.

Le plus huppé où les maisons sont invisibles derrière les barrières d’acier, où les immeubles sont accessibles qu’en passant par 2 ou 3 sasses de sécurité avant d’arriver à l’interphone du bâtiment.

Les plus bobo Villa Madelena et Pinheiros où l’art et les revendications sociales s’expriment sur les murs dans la rue et où vivent Fàridah, Cyprien et Filipa des franco brésiliens qui nous ont chaleureusement accueilli chez eux.

 

 

De Sao Paulo on retiendra aussi les parcs, poumons de la ville et havre de paix dans le tumulte ambiant et les musées appréciés aussi par les enfants.

Dernière chose, à Sao Paulo on y vient aussi pour manger toutes les saveurs du monde.

 

 

Direction l’Argentine…

 

Comments est propulsé par CComment